lundi, octobre 16, 2006

Etude de Marie-France Malonga sur les représentations des "minorités visibles" à la télévision française

Je me suis rendue ce jour lundi 09 octobre 2006, sur le site de Grioo à lire ou j'ai pu trouver de nombreux articles en relation avec le sujet que je traite. Je vais faire référence en tout premier lieu, au texte de Marie-France Malonga, doctorante à l'Institut Français de Presse, Université de Paris 2 à lire qui a réalisé une étude du CSA sur la représentation des « minorités visibles » à la télévision française.

A mon avis, cette étude devrait apporter quelques points de réponses à mes questions. Selon les recherches de Marie-France Malonga, le sujet sur les minorités ethniques et visibles ne fut réellement soulevé en France qu'à partir de 1999. On devrait cela, à la création du Collectif Egalité constitué d'artistes et d'intellectuels d'origine Africaine et antillaise.

Ces personnalités souhaitaient avant tout, dénoncer le manque de représentation des Noirs et des autres minorités dans l’audiovisuel français. Marie-France Malonga se sert des données de l'étude du CIEMI (Centre d’Information et d’Etude sur les Migrations Internationales) en 1991 et de celles du Conseil Supérieur de l'audiovisuel presque 10 ans après pour montrer le degré d'intégration des minorités ethniques et visibles à la télévision.

Ces deux études consistaient selon mes lectures, à visionner minutieusement les programmes sur les chaînes hertziennes pour y repérer la présence des « Français d’origine maghrébine, africaine, asiatique et les ressortissants des DOM-TOM».

Néanmoins, de ces études, il résulterait le fait que les minorités ethniques et visibles ne seraient pas réellement intégrées à la télévision (Si vous désirez avoir plus d'informations, rendez-vous sur le lien).

Ce texte, de Marie-France Malonga montre bien, que les chaînes hertziennes françaises ont mis pas mal de temps avant de pren
dre en compte l'opinion publique sur l'apparition positive des minorités ethniques et visibles. En 2000, les choses avançaient petit à petit.

Les minorités devenaient entre guillemets visibles mais néanmoins, les représentations, les stéréotypes, ou encore les caricatures restaient les mêmes à l'écran. Toutefois je peux émettre l'idée que, Marie-France Malonga aborde cette étude de façon très polémique.

Peut-être, parce qu'elle fait partie elle- même d'une minorité ethnique. Car de temps en temps elle nous donne l’impression de s'intégrer et de prendre partie sur le sujet.
Source des images: